[EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets]

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets] - Page 2 Empty [EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets]

Message par Ren' le Mer 15 Juil 2015, 18:38

Rappel du premier message :

Les forces d'un groupe pseudo militaire ont débarqués dans l'académie, et vous ne vous trouvez à aucun des deux banquets à ce moment, seulement ces mêmes soldats se mettent à parcourir tous les recoins de l'académie en quête de trouver ceux qui pourraient se cacher ou échapper à leur vigilance. Pour ne pas vous faire attraper, vous devez fuit l'endroit où vous vous trouvez, dans le but de rejoindre soit le Gymnase soit le bâtiment des Dortoirs, les deux points de rassemblement de l'académie. Si vous ne vous dépêchez pas, vous serez capturés et emmenés dans un endroit inconnu loin de l'académie, ou peut-être tués selon l'humeur et le niveau d'intelligence des soldats. Vous avez jusqu'à ce jeudi 16 juillet 23h59 pour vous rendre à un des deux points de rassemblements.

Bonne chance à vous...


[EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets] - Page 2 820084Nanashi2
Je vais vous massacrer en #FE6600


Pour les Gamers économes ! :


Hymne perso:
Ren'
Ren'

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Tsukiste
Niveau: 1
Exp:
[EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets] - Page 2 Left_bar_bleue105/150[EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets] - Page 2 Empty_bar_bleue  (105/150)

Revenir en haut Aller en bas


[EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets] - Page 2 Empty Re: [EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets]

Message par Sidney J. Pond le Jeu 16 Juil 2015, 21:31

Un banquet ?

Non mais, ils sont sérieux là ?

Et puis quoi encore ?

Comme si j’allais me faire chier à jouer la sociable devant l’Académie au complet tout en m’emmerdant devant une tonne d’élèves tous aussi cons les uns que les autres… Comment ça, préjugés ? Mais non ! Simple constat. Le fait d’être coincée ici me tiraillait les entrailles, quoique ma faim y fût aussi pour quelque chose. Et c’est pour cette précise raison qu’au lieu de me rendre telle une élève modèle au banquet organisé en je ne sais quel honneur, je me permis une petite escapade dans les quartiers vides de la ville, à la recherche de quelque chose à me mettre sous la dent.

Le ventre repus, et surtout ayant fait le plein de cigarettes, je rentrai saine et sauve à l’Académie, non sans m’être au passage fritté avec un inconnu. Il avait qu’à pas m’chercher, aussi… Enfin bref, toujours était-il que j’étais bel et bien arrivée à l’établissement, désert en raison des événements évoqués plus haut. Finalement, c’n’était pas si mal, cette idée de banquet. Ça me permettait d’errer en toute tranquillité dans les couloirs, arpentant les allées sans me soucier d’où mes pas pouvaient bien me mener – ça ne changeait pas vraiment de d’habitude, cela dit. Et c’est ainsi que je me retrouvai vers le chemin de la bibliothèque.

Je pénétrai mon antre préférée, mon nirvana, et fus aussitôt submergée par la douce odeur des vieux livres aux pages jaunies par le temps. Le lieu était quasiment vide, aussi je me laissais aller à sourire, m’installant confortablement avec un bouquin dans les mains à la fragrance enivrante.

Je ne saurais dire combien de temps était passé depuis mon arrivée à la bibliothèque. J’étais partie dans un monde rien qu’à moi, voyageant à travers les pages, faisant défiler les images dans ma tête. Mais un capharnaüm incessant retentit, coupant court à mon escapade spirituelle. Soupirant, je levai les yeux au ciel. Aucun respect, ces jeunes gens.

Constatant que le vacarme ne comptait décidément pas s’arrêter, je fermai mon livre d’un coup sec et quittai nonchalamment mon perchoir, histoire d’aller voir ce qu’il se tramait au dehors. Alors que j’arrivai à la porte, je me figeai.

C’était quoi ce bordel ? Pourquoi y avait-il des bruits de tirs ? Pourquoi ça gueulait, ça paniquait, ça puait la peur ? Je me ressaisis et sortis dans le couloir, faisant tout mon possible pour être discrète. Ne remarquant rien d’inhabituel – si ce n’est les cris et les coups de feu, je rebroussai chemin, les sens en alerte.

Et c’est là que je l’entendis.

- Hey Sidney, suis-nous, on est danger, l'académie est attaquée, j'vous emmène en sécurité !

Je fis volteface ; ce visage, je l’aurais reconnu entre mille. Maester, hein. Qui d’autre aurait bien pu être mêlé à cela ? Esquissant un sourire en coin et lui adressant un regard entendu, je m’empressai de remonter ma jupe pour faciliter la course dans laquelle je me retrouvai, me pressant à la suite du surveillant.

On courait, courait, courait. On repêchait des élèves perdus, en perdait d’autres essoufflés. Mais quelle bande de mauviettes ! Ils n’avaient jamais piqué un sprint de leur vie, ou quoi ?

Finalement, notre éternelle course prit fin, notre lieu de repos n’étant autre que le Gymnase. Je me tins droite, marchant quelque peu autour de la bande, reprenant mon souffle de façon à toujours être prête à repartir. Les sens toujours aux aguets, le cerveau en alerte, je m’arrêtai de gigoter et me tournai vers mon surveillant préféré.

- Bon, concrètement. Il se passe quoi ?

J
e le regardai avec intérêt, attendant des explications simples, claires et concises. Mon passé m’avait parfaitement forgée à ce genre de situations, aussi je savais être autoritaire, aller droit au but et, surtout, réfléchir efficacement en un minimum de temps. Le pragmatisme incarné, en somme.


J'exprime mon sarcasme en #660000

[EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets] - Page 2 Signa10

Merci à bb Mae' pour le kit ♥️
Sidney J. Pond
Sidney J. Pond

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
[EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets] - Page 2 Left_bar_bleue100/100[EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets] - Page 2 Empty_bar_bleue  (100/100)

Revenir en haut Aller en bas

[EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets] - Page 2 Empty Re: [EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets]

Message par Warren le Jeu 16 Juil 2015, 21:32

Banquet ? De la merde ! Depuis quand on organise des banquets ici ? On se croirait dans un lycée normal, j’te jure… De la merde, vraiment ! Je sais même pas pourquoi ça m’énerve… Sûrement le fait qu’il y ait des gens… Trop de gens. Les gens sont insupportables. C’est une vérité générale. Je pouvais les entendre d’ici, du grenier, sérieusement… Oui, le grenier qui se trouve dans l’aile Nord, alors qu’eux sont aux jardins et à la serre ! Et pourtant, j’entendais le cafouillis des paroles. Bon, je ne les entendais pas beaucoup… Mais suffisamment pour comprendre qu’ils semblaient bien, voire très bien s’éclater ! Ah là là. J’étais tout de même curieux… J’ouvris le vasistas qui ne se trouvait pas loin de la petite pile de dossiers sur laquelle je me trouvais, et m’y hissai pour me retrouver sur le tout. Et d’ici, je devais avouer qu’on dispose franchement d’une belle et haute vue. Non seulement sur la ville, mais aussi sur l’établissement ! Et sur le parc intérieur… Oui, les gens s’amusaient bien. Ca discutait, ça mangeait… Ouais, cool pour eux, quoi. Assis sur la toiture, je les regardai bien s’amuser, avec ennui, presque envie. Je… Moi, envieux ? Non, mais n’importe quoi ! J’ai la tête d’un mec envieux ? Non mais vous mentez, monsieur le juge ! C’est faux ! C’est-

Un grand bruit te détourna de ton attention. Tu regardas aussitôt par-dessus ton épaule. Et tes yeux s’écarquillèrent de… Tu ne savais même pas comment le définir. Surprise, tu étais interloqué. Le portail de l’académie. Venait de céder. Sous l’assaut de forces militaires. Des sortes d’habits de guerre noirs, des casques… Et des armes, surtout ! Il n’y avait pas de doute, tu n’avais pas des yeux de lynx, et pourtant, c’était clairement ce que l’on pouvait distinguer. Des hommes, armés lourdement venaient de pénétrer l’enceinte de l’établissement, et tu étais presque sûr qu’ils n’y étaient pas autorisés. Ton réflexe fut immédiat : le gymnase. Jamais tu n’aurais réellement cru te servir de cette instruction un jour. Jamais tu n’aurais cru suivre les règles avec autant d’assiduité. Mais c’était clairement, définitivement un cas d’urgence ; et toi qui étais sur ce toit, tu faisais partie de ceux qui étaient les premiers informés de cette attaque. Oui, car leurs intentions étaient clairement hostiles.

En vitesse tu retournas au grenier, puis te retrouvas dans les couloirs. De suite, tu perçus que tu n’étais pas seul. Tu espérais que ce soit des élèves. Mais si ce n’était pas le cas… Il allait falloir réellement se battre. Et cette fois, ce n’était pas un jeu. Ce n’était pas pour rire. Tu activas alors ton pouvoir de façon permanente, Encounter, pour prévenir de toute balle ou coup surprise. Lorsque d’un coup, tu entendis un coup sourd, puis le bruit typique d’un corps qui s’écroule. Une attaque ? Espérant qu’il s’agissait d’un soldat qui s’était fait attaquer, tu courus vers la source du bruit. Et fus soulagé de constater qu’il s’agissait d’élèves qui étaient debout. A leurs pieds, se trouvaient un soldat assommé, et un autre mort, son sang s’échappant. N’y prêtant pas attention le moins du monde, tu t’approchas d’eux :

- Ah, parfait, je vous reconnais tous les deux… Muro et… Asami, je crois ? Je suis en Rubis aussi… Peu importe. On doit tous se rendre au gymnase. Ce sont les consignes en état d’urgence, et au vu de la situation, il est plus judicieux de marcher ensemble. Allons-y !

Et tu repartis avec deux comparses de plus cette fois. Vous marchiez d’un pas vif, courriez presque, avec toi aux devants du groupuscule, donnant le rythme. Le sang n’avait jamais autant battu dans tes tempes. Pas que tu aies peur de la mort, pas du tout. Mais c’était surtout pour cette académie. Oui, tu passais ton temps à la critiquer, et pourtant, ce soir-là, tu étais prêt à tout, même risquer ta vie si c’était nécessaire. Pour les gens de cette académie. Des gens anormaux, comme toi. D’un seul coup, tu les fis s’arrêter. Un son de lame, cette fois. Un corps qui tomba ensuite. Prudemment, tu regardas à l’angle du mur, et une nouvelle fois, fut soulagé. Un autre élève, qui lui par contre, semblait presque horrifié de ce qu’il venait de faire. Mais toi, tu n’en avais que faire. Tuer fait partie du cycle de la vie, ironiquement, tu y étais donc insensible.

- Hey ! Moi, c’est Warren, elle, c’est Asami et lui, c’est Muro. Tu es au courant de l’état d’urgence, on doit aller au gymnase. Tu t’appelles ? … Asling, très bien. Marchons ensemble, c’est mieux. On ne sait jamais ce qui peut arriver.

Et le groupe s’agrandit. Tu ne te serais jamais deviné cette petite âme de leader, et pourtant. Il te semblait naturel d’aider tous ceux que tu croisais dans cet état d’urgence. Surtout que tu faisais sans doute partie de ceux qui étaient les premiers au courant. Tu ignorais ce qui se passait pour tous ceux aux deux banquets… Il te semblait même que Diane était à l’un des deux événements. Tu croisais les doigts pour qu’elle aille bien. Tu espérais que tout le monde aille bien. Que ce soit ami, ennemi, futur ami, futur ennemi, professeur, surveillant… Aucune mort. Surtout aucune mort. Tu ne saurais le pardonner à cette force militaire. Bien que tu saches d’avance que ces pensées sont vaines… Les morts ont déjà dû fuser.

- AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARGH !

Tu sursautas dans ta course. Qu’est-ce que… C’était quoi, ça ? Deux cris de douleurs venaient de retentir. Qui était-ce, cette fois ? Les voix te semblaient assez viriles… Encore des soldats… Tu espérais que ce soient des soldats. Tu courus avec ton groupe jusque dans le couloir. Un grand coup de feu se fit entendre, et le second cri se stoppa d’un coup. Tu atteignis l’angle du couloir duquel ces sons provenaient… Et tu pus distinguer d’abord deux corps : un évanoui, l’autre s’étant suicidé d’une balle dans la tempe, et devant eux...

… Non, dites-moi que je rêve… Cette veste, ces cheveux… Cet air totalement désinvolte alors qu’il dépouillait les corps… Je rêve, ne me dites pas que…

- MYO, C’EST TOI ?

Il se retourna brusquement. Je n’arrivais pas à y croire. C’était bien lui. Myo Monacelli. Mon meilleur ami. C’était ici qu’il avait disparu, tout ce temps ? Myo possédait un pouvoir ? Et un très puissant, semblait-il ! Mais les questions, on verra après… C’était l’heure « Du Tchek » ! Vous connaissez pas « Le Tchek » ? Normal, eh eh… C’est pour les grands ! C’est pour les vrais ! Le salut des vrais. Sa première question… Était également la mienne, hein ! On avait des choses à se dire, eh eh… Beaucoup de choses à se dire…

Mais ce n’était définitivement pas le moment. Tu lui répondis donc :

- Myo, je sais qu’on a des choses à se dire, plein de choses, mais on verra ça après. Une fois qu’on sera en sécurité au gymnase. J’suppose que t’as pas lu les règles en cas d’urgence, donc la procédure, c’est que tout le monde doit se retrouver dans le gymnase. Viens avec nous, on s’y dirige tous. Je te présente par ailleurs Asami, Muro, et Asling.

Et une fois de plus, ton groupe s’agrandit. Tu pensas que tu avais encore le temps de faire un petit tour avant d’aller directement au gymnase, et ce que tu fis. Mais tu ne croisas personne d’autre, et tout ce monde, composé donc d’Asami, Asling, Muro, Myo et toi-même se dirigea vers le gymnase. Aucun autre soldat ne fut croisé durant la route, et c’était tant mieux. Vous arriviez dans l’Aile Est lorsqu’au détour d’un mur, Muro t’indiqua qu’il entendait des bruits de pas de l’autre côté du couloir, dans l’angle. Si proches du gymnase… Tu sentis que tu n’eus pas le choix.

- Que vous aimiez la baston ou pas, restez, s’il vous plaît. Je vais m’en débarrasser moi-même. Oui, Myo, toi aussi… Je gère, t’en fais pas.

Tu n’aimais pas donner des ordres de ce genre, mais tu espérais qu’ils t’écoutent.

Tu tournas alors seul à l’angle. En effet, trois soldats se trouvaient de l’autre côté du couloir. Tranquillement, tu te mis à marcher vers eux. Tu marchais sereinement, mais un poids semblait s’être installé sur tes épaules. Tu espérais vivement que ton plan allait fonctionner. Un plan simple, mais il fallait qu’ils réagissent de la manière dont tu le voulais. Lorsqu’ils t’aperçurent, leur réaction fut immédiate : ils te braquèrent, et crièrent :

- LES MAINS SUR LA TÊTE, ET TU TE COUCHES, OU ON OUVRE LE FEU !

Et toi, tu continuais à avancer, l’air serein, mais l’intérieur torturé.

- ON A DIT LES MAINS SUR LA TÊTE !

Tu te trouvais maintenant à vingt mètres d’eux environ. Un sourire tranquille flottait sur ton visage.

- FEU !!

Les trois tirèrent alors en même temps. Et toi, tu soupiras de soulagement.

- Encounter…

Ils étaient morts. Ils avaient eu le temps de tirer trois balles chacun, avant que ton pouvoir ne renvoie leurs projectiles sur eux. Tu avais minutieusement préparé le coup : une balle dans la tête, deux dans le cou. Pour t’assurer de les tuer. Tu n’avais pas eu le choix.

- La voie est libre !

Ton groupe sortit alors de l’angle du mur, et deux minutes plus tard, vous entriez dans le gymnase. Immédiatement, tu t’adressas au surveillant gardant la porte :

- Maester, c’est ça ? J’apporte avec moi Asami Kaneki, Asling Aionios, Muro Hitsuya, Myo Monacelli et moi-même, Warren Kisuke.

Tu soufflas. Et tu attendais la suite des événements.


~~ Ultime Roi. ~~
[EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets] - Page 2 775290signwarren2

Warren
Warren

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
[EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets] - Page 2 Left_bar_bleue100/100[EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets] - Page 2 Empty_bar_bleue  (100/100)

Revenir en haut Aller en bas

[EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets] - Page 2 Empty Re: [EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets]

Message par Invité le Jeu 16 Juil 2015, 22:07

C’était dans une grande bibliothèque que j’avais fini ma soirée. N’arrivant pas à penser à autre chose que les harcèlements d’incompréhensions que me provoquaient les paroles de l’autre Miwa. Il fallait que j’en apprenne plus sur elle et sur comment la revoir. Et c’est en réfléchissant à cela que je me suis souvenu d’une phrase énigmatique qu’elle m’avait adressé le jour de notre rencontre : « Eh beh, la vérité sort des bouquins à c’que j’vois ». J'avais décidé de prendre cela comme un conseil de sa part et j’avais décidé de me rendre à la bibliothèque de l’Académie. Après tout, apparemment, cette école avait pris conscience que j’avais réalisé quelque chose de surnaturel d'après la lettre, même si je n’avais en réalité fait que le subir Je m'étais assis à une table, bien dissimulé derrière les étagères et le mobilier, j'aimais me savoir invisible et au calme quand je travaillais. J’avais déjà cherché pendant plus d’une heure une réponse à mes problèmes dans les livres de cette bibliothèque. Mais elle était colossale, et ne serait-ce que parcourir tous les ouvrages qui traitaient de surnaturel m’aurait déjà pris au moins une bonne semaine. M’appuyant la tête contre un livre, je ne sentis plus rien pendant un cours instant. Je rouvrais les yeux, je m’étais endormi…

Désespéré par mon manque de self-Control, je relevais la tête et posais délicatement mon regard sur une ombre en face de moi. Une fille ? Qui pouvait-elle bien être ? Je n’avais aucun souvenir de l’avoir déjà croisée une fois, j’en étais sûr car sa singularité était flagrante et que je n’oublie pas ce genre de visages. Elle était dotée d’une chevelure blanche sur laquelle venait se dessiner une mèche sombre, et ses yeux pénétrants étaient teintés d’une vive couleur orange, semblable à un fauve. Elle semblait me mépriser profondément et je me surpris à être d’accord tant la scène dans laquelle j’apparaissais était risible. Je me sentais encore un peu engourdi par mon endormissement prématuré, mais pourtant, la jeune fille ne détourna pas son regard tout le temps que je pris à recouvrer totalement mes facultés physiques et sensorielles. Je ne savais pas réellement quoi lui dire, ni de quelle façon la regarder, mais j’appréciais de moins en moins son regard et je ne souhaitais pas allonger plus que cela notre rencontre. Je sentais que même un sourire gentil n’aurait aucun effet sur elle, et cela me démotiva à lui adresser quoi que ce soit comme sentiment. Je me risquais tout de même à lui poser une question, uniquement par défi et pour me rappeler de sa voix si jamais nous avions à nous revoir. Je m’adressais alors à la fille aux cheveux blancs en ces termes :

- Mademoiselle a un prénom ?

Elle me répondit froidement qu’elle s’appelait Nina, et cela me suffisait. Je décidais de me lever, d’arranger un peu mes vêtements et de me diriger vers la sortie. Je n’avais aucune idée de l’heure qu’il pouvait être, mais je savais que le couvre-feu sonnait pour moi à 23h00 et, ne voulant pas prendre le risque d’être hors de ma chambre après cette heure, je me mis dans l’idée de rejoindre mon dortoir. En parlant de feu, justement, un coup retentit dans toute l’académie. Je sursautais et me mis immédiatement sur mes gardes.

Situation de crise ! Fallait pas traîner ! Estimation de chances de survie faces à des armes à feu… Négative. Repli stratégique ! Je posais les yeux sur un plan, inscrit sur un panneau à côté de la bibliothèque. Le plan de sécurité était clair, la zone de mise en sécurité était le gymnase. Je repérais vite ma position ainsi que le chemin à parcourir pour atteindre la zone. Une fois que j’eu bien imprimé le trajet dans mon cerveau, je fermais les yeux. J’effectuai alors un pivotement brusque, je rouvrais les yeux et me mis à courir aussi vite que je le pouvais. Aussi vite que me jambes me le permettaient. Un couloir, puis un autre, un virage, des coups de feu, des cris. De plus en plus persistants, de plus en plus fréquents. Je ne me sentais absolument pas en sécurité et j’avais peur à chaque bruit suspect à côté de moi. Même si mon imagination avait tendance à créer la majorité. Je poursuivais ma course de plus belle lorsque j’aperçus un soldat menaçant situé dans un croisement à trois directions. Heureusement il ne regardait pas dans la mienne. Je m’arrêtais brusquement et sans faire le moindre bruit, j’allais me cacher derrière un pan de mur qui m’offrirait l’invisibilité face à ce soldat. J’écoutais ses pas, il se mit à bouger. Premièrement, je remarquais qu’il s’éloignait de moi. Puis je calculais ses pas, allait-t-il dans le même sens que moi ? Après une intense concentration, je savais qu’il allait de l’autre côté. J’attendis de ne plus percevoir un seul bruit de pas et j’en profitais pour respirer un peu, cela me donnait l’occasion de réfléchir un peu à ma situation. Le gymnase n’était plus très loin, j’avais déjà parcouru une grande distance grâce à ma vitesse et peut-être beaucoup grâce à ma chance. Je ne savais absolument pas quel était l’effectif de ces soldats obscurs. J’avais peut-être eu beaucoup de chance de n’en croiser qu’un seul pour le moment. Peut-être étaient-ils des centaines ? Ou des milliers ? Non, je fabulais. J’avais pris peu de temps à reprendre complètement mon souffle, grâce à ma grande capacité de récupération. Je décidais de sortir de ma cachette à pas feutrés. Après tout je ne pouvais pas voir à travers les murs, ainsi la seule manière de savoir s’il y avait ou non une équipe de cinquante personnes prête à me trouer la tête de l’autre côté du virage, c’était encore d’avancer en espérant. Arrivé au croisement, je passais ma tête à gauche puis à droite pour distinguer les potentiels dangers. Désert, tout était désert. Je me collais les murs, me faisant le plus discret possible jusqu’à arriver à voir l’entrée du gymnase. Je me mis alors à courir à toute vitesse pour finalement arriver en trombe dans le gymnase. Pris par ma vitesse, ma tête dépassa mon corps et je tombais par devant, glissant un moment sur le sol avant que celui-ci ne stoppe totalement ma chute. Je me relevais avec difficulté et relevant la tête, je m’aperçus qu’il y avait un petit comité de plusieurs élèves qui m’étaient totalement inconnus ainsi qu’un adulte. Je leur souris alors et lança innocemment :

- Salut !
avatar
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

[EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets] - Page 2 Empty Re: [EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets]

Message par Invité le Jeu 16 Juil 2015, 22:50

Alors que j'étais au salon commun pour lire, j'avais balancé mon livre à l'autre bout de la pièce, d'une part car il était nul, et d'autre part car je m'ennuyais terriblement. Et je m'ennuyais car je n'avais pas d'amis ou d'occupation quelconque, mis à part ma flûte et mes bouquins, ah et mes courses le soir. Bordel.

D'ailleurs, en parlant de sociabilité, il y avait deux banquets: un au jardin, l'autre à la serre. "Comme si j'allais y aller", me suis-je dit en apprenant cette nouvelle. J'avais décidé de ne pas y aller. Et je regrette mon choix, car j'aurai pu y aller et... non, pas d'amis. Non, ils étaient tous hypocrites, et ont tous fini par m'abandonner, ces gens appelés "amis". Donc, finalement je ne regrette en rien mon choix de ne pas y participer.

" Je voudrais tellement qu'il y ait un incendie ou au moins une bagarre avec des gens qui me bousculent... Je sais pas ! Je veux au moins des ennemis, ou de l'animation... "

Je devenais sans doutes folle, mais cette phrase était sortie de nulle part, je disais cela comme ça, par ennui. Cependant, Dieu compris mon message... un peu trop au pied de la lettre.

Des cris, des pas lourds, des pleurs, des coups de feu, puis encore des cris et des pleurs. Qui étaient les responsables de cette mascarade?! Je me concentrai et essayai de chopper tout les détails que je pouvait sentir et entendre. De la poudre. Des pas lourds, du métal. La police? Non...

A demi entre la panique et l'incompréhension, je gardai mon sang froid. Il y avait des soldats partout. Danger. Je dois absolument atteindre ma chambre. J'éteignis la lumière et me transformai en louve. Je pourrais me défendre en cas d'attaque mais j'irai plus vite.

Je courrai à toute jambes pattes et j'arrivai à la chambre, j'y rentrai et repris ma forme normale. Je ne vérifiai même pas si mes colocataires étaient là. Finalement je m'affairai à fermer la porte à clé, puis attendis sagement que les choses changent.
avatar
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

[EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets] - Page 2 Empty Re: [EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets]

Message par Invité le Jeu 16 Juil 2015, 23:46

Sofia et Edessa étant sorties pour je ne sais quelle raison, j'avais décidé de m'entraîner avec ma sphère en métal pour essayer de mieux maîtriser mes pouvoirs. Je me suis donc installée dans la salle de musique, qui est toujours vide à cette heure-ci, près d'une fenêtre. Après une heure de travail, je m'accorde une pause et je regarde par la fenêtre, mais il est tard et il fait déjà nuit, je n'y vois quasiment rien! Je parviens toutefois à distinguer une quinzaine de silhouettes, à environ 500 mètres, courant vers le bâtiment dans lequel je me trouve. Je pense au début à un groupe d'amis qui rentre après une fête, mais leur façon de courir est anormale... elle est presque... militaire!!

Effectivement, je parviens à distinguer qu'ils tiennent chacun une arme, du genre mitraillette, mais l'obscurité m'empêche de reconnaître exactement le type d'arme. Je sais juste que c'est très mauvais, tout ça. Ils ne sont plus qu'à 200m du bâtiment. Il y avait deux élèves, installés sur un banc à quelques mètres du groupe militaire, qui se mirent à courir en le voyant arriver, mais ce-dernier accéléra et rattrapa les deux élèves. Le premier militaire du groupe attrapa la première élève par ses longs cheveux rouges, et la deuxième personne fut capturée en même temps par un deuxième garde.

Ma fenêtre étant ouverte, j'entendais leurs cris et leurs voix me disaient quelque chose.... Sofia et Edessa!! Ce sont elles deux là-dehors! Les autres hommes continuent de courir, laissant derrière eux les deux hommes ayant capturé mes colocataires.

Je m'élance dans le couloir à toute vitesse, et me jette sur la rampe d'escalier pour descendre rapidement les marches et atteindre le rez-de-chaussée. Quand j'atteins le hall d'entrée du bâtiment, je me plaque contre le mur, juste à côté de la porte d'entrée qui s'ouvre bruyamment. La porte n'était pas fermée à clef.... évidement! Les hommes se dirigent droit devant eux, direction l'escalier. Je voudrais les en empêcher, mais seule, je ne peux rien faire!  

Il faut que je libère d'abord Edessa et Sofia!! Une fois que le groupe disparaît à l'étage, je me rue dehors et cours à toute vitesse. Mais il n'y a plus personne dehors. Plus aucune trace d'Edessa ou de Sofia, ni même de leurs ravisseurs! Quand j'atteins le banc sur lequel elles étaient assises, je m'arrête et regarde autour de moi.  
Personne.
Absolument personne.

J'entends à nouveau des cris venant du bâtiment que je viens de quitter, je vois des lampes torches s'agiter dans les pièces, des lampes qui s'allument, des ombres qui tentent de fuir. Et des coups de feu. Ne me dites pas que....  

Je dois avertir quelqu'un! Un professeur, un surveillant ou même le directeur! Seule, je ne peux rien faire, et si cette école est bien une école où l'on apprend à maîtriser ses pouvoirs, alors on devrait être capable de repousser ces gens!  

Je me remets à courir, le plus rapidement possible en direction de l'aile Est. Je sais qu'on nous a dit de nous rassembler dans le gymnase si un jour quelque chose arrivait. Peut-être qu'il y a d'autres élèves qui ont réussi à s'échapper de la troupe militaire. Le bâtiment se rapproche. La porte est fermée! Merde! Qu'elle soit pas fermée à clef pitié!! Pitié!

Je fonce littéralement dans la porte qui s'ouvre à la volée et je perds l'équilibre. Je tombe et roule au sol et suis arrêtée par une étagère qui s'ébranle, ce qui a pour effet de faire tomber des livres et quelques babioles sur moi. Une coupe papier manque de me blesser. J'ai mal partout. Je reste quelques secondes, là, allongée au sol, ne pouvant plus bouger, ne sachant plus ce que je faisais ni pourquoi.

Je reprends lentement mes esprits. A moitié sonnée, je me relève et regarde autour de moi, à la recherche du gymnase. Un petit panneau en forme de flèche m'indique le chemin. Je le suis, en boitant un peu, j'ai réussi à me faire mal à la jambe avec mes bêtises.  

J'atteins enfin le gymnase, je pousse la porte, mais avant de pouvoir voir quoi que ce soit, ma vision se brouille, une douleur intense m'assaille le crâne et des images défilent devant mes yeux. Je perds consicence....
Ce n'est pas le moment....
La dernière chose que j'entends est quelqu'un qui me demande "Hé, ça va?"
Puis l'obscurité m'engloutit

avatar
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

[EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets] - Page 2 Empty Re: [EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets]

Message par Invité le Jeu 16 Juil 2015, 23:56

Calme. Un calme étrange, angoissant, presque paralysant, très anormal en tout cas, s'était emparé de la salle commune des Saphirs, où j'étais assise en train de lire. Aucune pensée ne venait perturber ma lecture, pour la première fois en une semaine, et je trouvais cela vraiment très étrange.
Je commence à m'habituer au bourdonnement incessant des pensées des autres dans mon esprit, et voilà que d'un coup tout s'arrêtait. Enfant, j'étais toujours en compagnie de ma mère, j'avais donc l'habitude d'avoir toujours les pensées d'un autre dans mon esprit. Le silence, je ne l'entends presque jamais. Je trouve ça très étrange.

Toujours est-il que je décide d'aller voir ce qu'il se passe, il y a forcément une raison à tout ça non ? Le banquet ne l'est sûrement pas. Enfin, je dois vérifier tout ceci. Je me lève donc tranquillement du canapé où j'étais installée, et me dirige vers la sortie du dortoir. Le couloir est désert, à l'exception de la fille Saphir que je vois se diriger en courant vers la pièce que je viens de quitter.
Tellement rapidement que je n'ai le temps de lire ses pensées pour savoir ce qu'il se passe à l'Académie.
Pourquoi court-elle ? Une envie pressante peut-être ? Toujours est-il que je continue mon chemin le long du couloir.

J'ai la forte impression que quelque chose de dangereux et d'effrayant se trame ici, et même si ma raison me hurle de retourner aux dortoirs, en sécurité, ma curiosité me pousse à continuer de chercher la cause de cet effrayant silence. Je sors du bâtiment des dortoirs, et marche jusqu'au bâtiment principal de l'académie.

Une fois à destination, je me dirige vers l'aile Est, qui abrite la bibliothèque, endroit où je risque plus de trouver des élèves, du moins je l'espère. Là-bas, je tombe sur un petit groupe d'élèves. Leurs pensées m'indiquent le drame qui secoue notre école. Je suis prise d'un frisson.

C'est donc ça la société moderne ? J'aurais mieux fait de l'éviter. Je me joins discrètement à eux, et les suis jusqu'au gymnase. Là-bas, on me questionne sur mon nom et le moment où je suis arrivée avec eux.

"Je suis Néphélie, et je vous ai rejoint depuis que je vous ai vus à la bibliothèque,", je dis de ma voix douce teintée d'un accent grec. J'espère qu'on ne me renverra pas d'où je viens...je commence à être réellement effrayée.
avatar
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

[EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets] - Page 2 Empty Re: [EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets]

Message par Ren' le Ven 17 Juil 2015, 08:45

De la part de Maester.



The last one... Before the End.


J'étais posté à la porte, pour surveiller si d'autres élèves allaient venir jusqu'ici, ou alors si des soldats s'avançaient un peu trop et mettaient en danger la vie des étudiants que j'avais amené en sécurité ici... Je les avais ramené ici, pour les protéger, alors c'est ce que j'allais faire... Quoiqu'il arrive. Ils semblaient apeurés pour la plupart, les autres avaient gardés un certain calme, mais malgré tout, on pouvait voir sur leur visage qu'ils étaient loin d'être sereins... En même temps... Tout ces réactions étaient compréhensibles... Même moi j'avais du mal à garder mon calme... Cela ne faisait que très peu de temps que j'étais arrivé, je ne m'attendais absolument pas à une situation comme celle-ci... Je n'arrivais plus à réfléchir, il y avait un certain nombre de questions que se battaient dans ma tête... Il fallait absolument que je reste calme, absolument... Je gardais les yeux fixes sur la sortie, personne ne venait... Personne ? Ce n'était pas possible... Impossible qu'on soit si peu à être arrivé ici... Je fus coupé dans mes pensées par un des étudiants que j'avais ramené, Ryan je crois, il venait de me poser une question.

-Maintenant on fait quoi?

Sa tête venait de me revenir... J'avais complètement oublié... Il m'avait donné un pistolet, il l'avait récupéré sur un soldat, il l'avait tué ? Il savait se défendre... Peut-être, mais ici il n'était pas question d'héroïsme ou quoique ce soit... On devait rester en sécurité, on ne pouvait pas jouer les héros ici... Même si je n'étais pas plus vieux que certains élèves, il y avait des enfants, on allait pas se battre, mais plutôt se défendre, se protéger... Les ardeurs du jeune Saphir qui était devant moi n'étaient pas bonnes dans cette situation... J'ai alors poussé un soupir en regardant les autres, déjà présent dans le gymnase, ok, je devais les réconforter, les calmer, répondre à leurs questions si ils en avaient.
Je jetai un dernier coup d'oeil dehors, pour vérifier qu'il n'y ai personne, ce qui était encore le cas... Puis ensuite, je me suis levé dans un soupir, rangeant l'arme que j'avais en main à l'arrière de mon jean, j'ai posé ma main sur l'épaule du Saphir, puis avec un sourire, essayant de ne pas laisser passer une once d'inquiétude sur mon visage, je lui ai répondu.

"Ecoute Ryan, pour l'instant... On ne peut rien faire, on est trop peu pour contre-attaquer, et il y a des enfants trop apeurés pour se battre, on reste ici, on attend de voir comment la situation évolue, et à se moment-là, on verra ce que l'on peut faire... Ne fais rien de stupide, c'est tout"

En parlant de stupide, mon regard se tourna très rapidement vers Jon', qui était bien là, à faire.... Bah ce qu'il avait l'habitude de faire, mais il était là, c'était le principal... Je me suis avancé vers les autres, en m'agenouillant vers ceux qui reprenait leur souffle, pour voir si ils allaient bien, puis aussi vers ceux qui avaient les larmes aux yeux, et qui étaient silencieux... C'était quoi ce bordel putain ? Il se passait quoi là-bas dehors ?

En me relevant, une des élèves, Aura, se présenta devant moi pour me poser elle aussi une question.

-Excusez-moi, mais est-ce possible que des forces militaires soient au courant de la nature de cette école? Et même si ils sont au courant, s'attaquer à une école leur donnerait une horrible image et ne leur apporterait pas beaucoup de bonnes choses... Alors pourquoi s'attaquer ainsi à l'école? Si ils savent qui nous sommes, ils devraient savoir que leurs chances sont minimes de toutes manières....

Quoi ? J'avais déjà du mal à réfléchir... Alors là, j'avais vraiment du mal à suivre, la question n'était en fait pas une, mais plusieurs questions, j'essayais de me concentrer sur ce qu'elle me disait, en faisant le vide dans mon esprit pour me concentrer au mieux... Les forces militaires ? Non il n'y avait pas de raison qu'ils soit au courant... Mais je ne savais rien, ils n'avaient pas l'air d'être d'une armée conventionnelle, je ne savais absolument pas quoi penser de ça, je ne savais rien de ce qu'il se tramait dehors, j'étais incapable d'expliquer aux élèves... Je ne savais plus...
C'était normal qu'ils se posent des questions, tout aussi normal qu'ils aient envie d'en parler, de savoir, d'extérioriser... Mais j'étais dans le même cas... J'avais beau être Diamant, j'étais incapable d'en savoir plus qu'eux, et incapable de les rassurer par la même occasion... Cela m'énervait au plus haut point... Il ne fallait pas que des soldats se ramènent ici... Je commençais vraiment à avoir la rage au fond de moi... Vraiment. Des petits arcs électriques commençaient à virevolter autour de moi, symbolisant mon actuelle haine envers cette situation que je ne comprenais pas...

J'ai finalement repris mon calme assez rapidement, ne voulant pas alarmer les élèves, puis je me suis décidé à répondre à Aura, en toute franchise... Je n'avais pas le choix, il n'y avait pas de mensonge à inventer pour essayer de rassurer... Rien ne pouvait rassurer ce qu'ils avaient pu voir avant, mon attaque sur un autre homme, probablement mort... Mentir n'allait pas les rassurer...

"J'avoue que je ne sais pas, je doute que les armées officielles soient au courant de la nature de l'académie... Mais ici, j'ai l'impression qu'on a affaire à quelque chose de pire, une armée, enfin... Un organisme secret et non-conventionnel, je doute donc qu'ils en aient quelque chose à faire de l'image qu'ils donnent de par leurs actions ici... Alors pour te répondre... Je suis aussi perdu que vous tous... Je ne sais pas pourquoi l'Académie est attaqué, je ne sais rien de ce qu'il se passe... J'ai juste... Vu, entendu, j'ai décidé d'emmener un maximum d'élèves en sécurité, c'est pour ça que nous sommes là... Alors on reste ici, en sécurité... Ok ?"

Je dois avouer que j'avais peur... Pas pour moi... Ma vie n'était pas en danger plus que ça, je pouvais facilement m'en aller avec mon pouvoir... Mais j'avais peur... Pour la vie de ces élèves, de ces enfants ou jeunes adultes qui n'avaient en aucun le droit de vivre quelque chose comme ça, une telle tragédie n'avait pas la place dans les yeux d'élèves comme eux... Le Directeur avait mis quelque chose de plutôt impressionnant en place, cette Académie, elle était là, pour nous... Pour nous protéger... Alors si l'Académie elle-même était attaqué, c'est tout le travail de Monsieur Kazamuki qui était en péril. Sa volonté... Ses élèves... Ils étaient en péril... Cela me faisait peur... Que tout le travail d'une personne, qui pour une fois n'était pas si mauvais, parte en fumée en une soirée...
Perdu dans mes pensées je retournais vers la porte, gardée par Ryan, qui après que je me sois levé, avait pris ma place, très bien de sa part... J'allais reprendre ma place devant la porte quand Sidney m'accosta à son tour pour me poser une question elle aussi.

- Bon, concrètement. Il se passe quoi ?

La même chose que pour Aura, je n'en savais rien, ça me tuait... De ne pas être capable d'expliquer ça... Je l'ai regardé, puis avec un sourire, je lui ai répondu.

"J'en sais rien, mais ce que je sais, c'est qu'on doit rester en sécurité ici, je vous protégerai si besoin, ne vous en faites pas."

Après cette réponse, je regardai à nouveau les élèves, puis je fis un signe à Ryan, de rester à la porte.
Je me suis ensuite dirigé vers une estrade, non loin... J'avais besoin de prendre de la hauteur... Il fallait que je leur parle, à tous...
Après être monté sur l'estrade, j'ai lâché d'un façon autoritaire un gros.

"S'il vous plaît, écoutez-moi !"

Peu à peu, les têtes des quelques élèves que j'avais ramené se leva vers moi, j'attendais qu'ils aient tous la vision sur moi pour reprendre, j'allais leur expliquer...

"Bien... Voilà, alors désolé... J'aimerais vraiment pouvoir vous dire qu'il ne se passe rien, mais comme vous l'avez tous vu... Je ne peux pas mentir. Je ne peux pas non plus vous expliquer ce qu'il se passe, je suis autant perdu que vous, j'ai juste entendu des soldats dire qu'ils devaient capturer ou tuer les élèves, alors je suis parti, à la recherche d'élèves à mettre en sécurité, et nous voilà, pour l'instant, on est en sécurité ici..."

Je pris un air un peu sévère, ce qui allait suivre allait être une partie importante... Il fallait qu'elle soit bien comprise par mon petit groupe d'élèves.

"Mais soyons bien clair, vous avez des pouvoirs, mais ne vous prenez pas pour des héros... On est pas des X-Men ou des héros de comics... Ici, c'est la vraie vie, et même si vous avez des dons, des talents, ne pensez pas à un plan d'attaque, On doit rester ici, en sécurité, je ferai de mon mieux pour vous protéger en cas de problème, mais ne tentez rien de stupide, il y a des enfants ici, et probablement des personnes avec des pouvoirs ne servant pas en combat. Dehors, ils sont probablement plus nombreux... Alors on doit rester ici et se protéger."

Je lâchai encore une fois un léger soupir... Je n'étais pas du tout rassurant... Mais il fallait que cela soit clair pour tout le monde... Je repris finalement avec un sourire.

"Mais ne vous en faites pas, je suis avec vous, je vous protégerai, vous n'avez rien à craindre tant que je suis là... J'ai juste besoin que vous me fassiez tous confiance comme vous l'avez fait jusqu'à présent, ok ?"

J'espérais que cela suffirait... J'en doutais vraiment, mais c'était le mieux que je pouvais faire, avant de descendre de l'estrade, j'ai remarqué qu'au fond du gymnase, il y avait quelqu'un... Une personne qui était arrivé avant nous ? Je me suis précipité pour voir, elle bougeait un peu, elle était avec une autre personne... Célestia ? Elle semblait mal en point, nous étions arrivé entre temps, et nous n'avions même pas vu qu'ils étaient là eux aussi ? J'ai demandé le nom de l'autre fille, elle s'appelait Elizabeth... J'étais content, content de voir que d'autres personnes était parvenu jusqu'ici... Mais avant que j'ai le temps d'argumenter plus, Ryan m'appela de l'autre côté...

Des gens arrivaient près de la porte que nous avions emprunté, je suis retourné à proximité de cette dernière... Un autre groupe d'élève venait d'arriver... Le premier, en rentrant, me donna l'identité de tout le monde...

- Maester, c’est ça ? J’apporte avec moi Asami Kaneki, Asling Aionios, Muro Hitsuya, Myo Monacelli et moi-même, Warren Kisuke.

Encore d'autres personnes, cela me rassurait de plus en plus, j'avais vraiment peur qu'il n'y ai que mon groupe qui soit arrivé jusqu'au gymnase... J'espérai aussi qu'aux dortoirs ils s'en sortaient.
Après ça, les choses s'enchaînèrent rapidement, une petite fille... ou alors... Un garçon, je ne savais pas, est arrivé, lâchant simplement un petit "Salut !"... Son prénom était Miwa...
Suivi d'un autre jeune homme, qui était arrivé précipitamment, un certain Maxime, suivi d'une fille qui rentra essouflé en s'exclamant :

- Bon...j'aimerais bien...avoir une explication...sur ce...qui se passe dehors.

Je lui ai répondu comme aux autres, tout en l'amenant plus à l'intérieur du gymnase avec les autres... Elle s'appelait Rubis. Le nombre d'élèves avait considérablement augmenté, ils avaient tous eu l'initiative de venir ici, c'était bien, vraiment, je surveillais toujours les élèves qui étaient à l'intérieur, tout en jetant de rapides coups d’œil dehors. Il y avait une petite foule dans le gymnase, tous stressés, mais en sécurité...
Je jetai encore un regard dehors, voyant une nouvelle personne arriver, une jeune fille, elle était devant la porte, elle peinait à l'ouvrir, quand elle fût à l'intérieur, elle s'écroula, je m'approcha d'elle.

"Hé, ça va?"

Elle était en train de perdre conscience... Alors je la pris dans mes bras pour l'emmener bien à l'intérieur, je suis ensuite resté à côté d'elle, en demandant à Ryan de retourner surveiller la porte pour moi. Je fis reprendre connaissance à la jeune fille... Je lui ai alors laissé un peu de temps pour émerger avant de lui demander son nom... Ellana Doran

Bien récapitulons... Il y avait dans le gymnase avec moi...
Aura, Flugel, Ryan, Jonathan, Sidney, Natsuko, Kyrie, Néphélie, Maxime, Rubis, Asami, Asling, Muro, Myo, Warren, Miwa, Ellana, Elizabeth et Célestia

Enfin... C'était la liste des gens déjà présent dans le gymnase, mais d'autres élèves se sont mis à affluer à l'intérieur du bâtiment... Probablement des rescapés... Du banquet des Jardins surement... Je n'arrivais pas à reconnaître toutes les têtes mais du moment qu'ils étaient en sécurité... Tout allait bien.


[EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets] - Page 2 820084Nanashi2
Je vais vous massacrer en #FE6600


Pour les Gamers économes ! :


Hymne perso:
Ren'
Ren'

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Tsukiste
Niveau: 1
Exp:
[EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets] - Page 2 Left_bar_bleue105/150[EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets] - Page 2 Empty_bar_bleue  (105/150)

Revenir en haut Aller en bas

[EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets] - Page 2 Empty Re: [EVENT] La fin de Tsuki... [Tous ceux qui n'ont pas participé aux banquets]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum